FAQ

  • À quelles heures se déroulent les travaux ?

    De façon générale, les travaux se déroulent du lundi au vendredi, entre 7h (avec une mobilisation des équipes vers 6h30) et 19h00, pouvant se prolonger parfois aussi la fin de semaine, aux mêmes heures. Les seuils de bruit à respecter le jour sont de 75 décibels, incluant le samedi et le dimanche.

    Prenez note qu’il se peut que nous soyons obligés de travailler le soir et la nuit, avec des restrictions plus importantes pour ce qui est du bruit, fixées à 5 décibels au-dessus du seuil ambiant (sans travaux). Les travaux se déroulant en soirée et la nuit, sont généralement moins bruyants. Lorsque nos travaux auront pour effet de créer d’importantes entraves sur le réseau routier de jour, il se pourrait qu’exceptionnellement nous choisissions de travailler de soir et de nuit malgré que ces travaux puissent être bruyants. Pour les activités qui pourraient exceptionnellement dépasser les seuils en période nocturne malgré les mesures d’atténuation mises en place, des dérogations doivent être obtenues d’Infrastructure Canada avec la collaboration des municipalités.

    Signature sur le Saint-Laurent a à cœur de respecter les normes de bruit comprises dans l’entente de partenariat avec le Gouvernement du Canada et met en place des mesures d’atténuation dès que cela s’avère nécessaire.

  • Comment faites-vous pour faire la gestion du bruit?

    Certaines zones sensibles ont été identifiées dans Verdun et Le Sud-Ouest et ont été déterminées en fonction des activités de construction prévues. Lorsque des dépassements de critères sont appréhendés au cours des travaux, des mesures d’atténuation sont mises en place telles des écrans antibruit temporaires. L’équipe Environnement effectue ensuite des suivis pour s’assurer que les critères sont respectés. Signature sur le Saint-Laurent doit respecter les exigences environnementales de son entente avec le gouvernement du Canada ainsi oui, les normes seront respectées.

  • Comment allez-vous effectuer des mesures de la qualité de l’air pour le corridor?

    Signature sur le Saint-Laurent fait un suivi serré de la qualité de l’air par le moyen de stations mobiles situées dans des endroits stratégiques en fonction de la direction des vents dominants, de la localisation des zones sensibles et de la localisation des travaux. Ces stations de suivi de la qualité de l’air vont mesurer les particules totales et les particules fines nommées PM2.5 .

  • Comment le projet d’échangeur Turcot est-il pris en compte dans le projet de corridor du nouveau pont pour le Saint-Laurent?

    De concert avec le gouvernement du Canada, Signature sur le Saint-Laurent travaille de près avec l’ensemble des partenaires ayant un rôle dans la coordination des travaux et dans la gestion de la circulation. Nous collaborons entre autres avec Mobilité Montréal, un regroupement de partenaires importants ayant comme mandat de coordonner l’ensemble des grands travaux, dont le projet Turcot, afin de minimiser les impacts sur les citoyens et d’accroître la sécurité et la mobilité.

  • Quelle est l’approche pour la coupe d’arbres?

    Signature sur le Saint-Laurent désire minimiser la coupe d’arbres et d’arbustes. Ceci étant, la construction d’un projet d’envergure comme celui-ci a nécessité le dégagement des espaces pour le nouveau pont, les liens routiers, les installations de chantiers, etc. La coupe d’arbres est encadrée par notre équipe Environnement qui s’assure de faire un inventaire de la végétation, d’avoir le permis de coupe d’arbres de l’arrondissement, de relocaliser les couleuvres brunes s’il y a lieu, de préserver la végétation à conserver, et de s’assurer que les gens au chantier respectent les exigences environnementales.

  • Vous allez couper des arbres pendant les travaux. Allez-vous replanter?

    Nous avons un plan d’aménagement paysager dans différents arrondissements et villes Notre entente contractuelle définit clairement la revégétalisation des espaces verts du corridor du nouveau pont Champlain et la remise en état des berges par des espèces indigènes. Au final, le corridor du projet a une meilleure biodiversité, les espèces envahissantes comme le phragmite ont été éradiquées du corridor ou largement restreint et les espaces verts du corridor sont beaucoup mieux structurés et organisés.

  • Pourquoi est-ce que la rue May doit être délocalisée?

    L’élargissement de l’A-15 est nécessaire pour assurer la sécurité des transports et l’efficacité du corridor. Cette composante du projet présente un défi de taille, car elle est située dans un environnement urbain d’une grande densité. C’est la raison pour laquelle différentes options ont été évaluées par Infrastructure Canada et ses consultants.

    La nouvelle configuration a été conçue de manière à optimiser l’espace actuel, tout en accommodant au mieux l’ensemble des contraintes suivantes : présence de la voie ferrée du CN, de la ligne haute tension d’Hydro-Québec, d’un mur de soutènement surmonté d’un mur antibruit, du collecteur St-Pierre et l’accès aux chutes à neige. Basé sur ces contraintes, l’A-15 a dû être élargie surtout vers le sud, soit vers la rue May.

    Les maisons sur la rue May ne pouvaient pas être conservées pour des raisons évidentes de sécurité et d’impact environnemental à cause de la proximité de l’autoroute, notamment à l’égard de la qualité de l’air et de la pollution sonore.